> Entreprise-Recrutement Outils et Conseils > [Retour sur] : le Baromètre APEC des intentions de recrutement et de mobilité des cadres

[Retour sur] : le Baromètre APEC des intentions de recrutement et de mobilité des cadres

4 février 2021

Dans un contexte de crise sanitaire qui impacte de plein fouet le marché de l’emploi, l’APEC vient de diffuser son Baromètre sur les intentions de recrutement et de mobilité des Cadres.

Entreprises et Cadres interrogés évoquent leurs intentions dans un contexte encore instable. Retour sur les points clés.

FOCUS ENTREPRISES

Un recul de l’activité global qui impacte plus fortement les TPE

2/3 des entreprises comptant au moins un cadre ont connu une baisse de leur chiffre d’affaires en 2020. Cette baisse a été d’autant plus ressentie parmi les TPE. En effet, 40 % d’entre elles évoquent un net recul (au moins 25 %) de leur chiffre d’affaires, contre 26 % des PME et 13 % des ETI et des grandes entreprises. Les TPE ont ainsi été amenée à se réorganiser pour faire face.

Des recrutements en berne sur 2020

Même si le 2nd confinement n’a pas empêché les Entreprises de se projeter et de concrétiser des recrutements de Cadres, il n’en reste pas moins, que l’année 2020 se conclue sur un nombre de recrutements de Cadres en berne. En effet, le nombre d’offres d’emploi cadres publiées sur l’ensemble de l’année 2020 est en recul de 29 % par rapport à l’année précédente.

[Focus sur l’Agroalimentaire] On peut noter que l’Industrie a connu un recul de 37% du nombre d’offres d’emploi publiées sur l’APEC. Plus particulièrement on note un recul de 26% pour les offres publiées par l’Industrie Agroalimentaire, et une réelle disparité sectorielle en comparaison avec l’Aéronautique et l’Automobile qui encaissent un recul de 50%.

Source APEC 2021, Extrait du Graphique numéro 4 du Baromètre.

La crise sanitaire aura poussé les Entreprises à annuler ou retarder leurs projets de recrutement :

Un avenir proche encore flou…

Les entreprises, et principalement les TPE et les entreprises du secteur de l’Industrie, reconnaissent des difficultés à se projeter sur le premier semestre 2021. En ce sens, les Entreprises affichent une confiance amoindrie en l’avenir, avec encore une fois un écart plus marqué entre TPE (moins confiantes) et Grands Groupes.

…Mais un certain optimisme pour la fin d’année !

Les entreprises espèrent retrouver leur activité d’avant-crise pour la fin d’année 2021.

Face à cette crise soudaine beaucoup d’entre elles entament ou accélèrent leur transition numérique. Les Entreprises projettent aussi le développement de nouveaux produits, principalement pour le secteur de l’Industrie !

Les recrutements ne sont pas parmi les priorités du début d’année 2021

En 2019, à la même époque, 60 % des entreprises de 100 salarié·e·s et plus projetaient de recruter des Cadres contre 41 % aujourd’hui.

Cependant, les Entreprises de l’Industrie, dont les recrutements auront beaucoup baissé en 2020, affichent les intentions de recrutement les plus fortes et en doublement par rapport à celles formulées pour le 4e trimestre 2020 (16 % vs 8 %).

Comment se répartissent les recrutements prévus ?

Des difficultés de recrutement toujours envisagées par les Entreprises malgré le contexte

Ces difficultés sont envisagées pour les profils expérimentés, qui sont le plus souvent des profils déjà en poste, moins enclin à changer de poste à court terme au vu de la situation incertaine.

FOCUS CADRES

La crainte du licenciement

D’un point de vue global, les Cadres pensent que leur Entreprise a su gérer au mieux la crise sur les plans de l’activité et de la protection de leur santé (en favorisante le télétravail par exemple). Malgré cette reconnaissance, la longueur de la crise fait de plus en plus douter les Cadres sur leur avenir. Désormais la crainte d’un licenciement concerne ¼ des cadres, et touche principalement les juniors et seniors ainsi que les secteurs de l’Industrie et du Commerce.

En cas de perte d’emploi, les Cadres se disent prêt à plus de concessions qu’auparavant : changer de secteur, entreprendre une formation ou encore changer de métier.

[A noter : Pour les Cadres, la difficulté à retrouver un emploi équivalent leur apparaît un peu moins insurmontable qu’en septembre 2020 (-6 points), surtout chez ceux âgés entre 35 et 54 ans]

Les Cadres prennent les devants

Face à cette crainte de perte d’emploi, les Cadres sont de plus en plus nombreux à entamer différentes démarches afin de se maintenir ou d’entrer sur le marché de l’emploi (et notamment chez les jeunes) : le nombre d’offres d’emploi consultées a ainsi augmenté depuis Septembre 2020. Il en est de même pour l’actualisation des profils professionnels (réseaux sociaux et CV, mise en ligne de son profil sur les CVthèques).

Dans ce contexte de crise, la mobilité externe perçue comme un risque …

Nous l’évoquions précédemment « Coté Entreprises » dans leurs difficultés de recrutement, et cela se confirme « Côté Cadres ». La mobilité externe est perçue comme un risque. Cette perception est particulièrement répandue chez les séniors, et concerne désormais 48 % des cadres de moins de 35 ans habituellement très enclins à la mobilité.

Pour être rassurés lors d’un processus de recrutement, les Cadres, et principalement ceux du secteur de l’Industrie, souhaitent connaître le bilan économique de l’Entreprise.

…mais aussi comme une opportunité pour les Cadres qui ont peur pour la pérennité de leur emploi

54 % des projets de mobilité externe pour le 1er trimestre 2021 concernent des Cadres inquiets des conséquences de la crise sanitaire sur la pérennité de leur poste, contre 48 % en septembre dernier.

La mobilité externe reprend des couleurs à plus long terme

A moyen terme (12 mois), les projets de mobilité sont repartis à la hausse pour les Cadres en début de carrière (+7 pts) comme pour les Cadres franciliens (+5 pts).

Pour retrouver le baromètre APEC des intentions de recrutement et de mobilité des Cadres, cliquez ici.


[FOCUS MANAGERIA]

De nombreux challenges se dessinent à la lecture du Baromètre.

  • Les Entreprises qui projettent des recrutements sur 2021 envisagent d’ores et déjà des difficultés dans leur processus de recrutement. Nous vous invitons à vous référer à l’étude menée fin 2020 auprès des professionnels de l’Agroalimentaire qui nous ont permis d’élaborer des recommandations ayant pour but de faciliter le recrutement des Cadres sur notre secteur.
  • Face à la crise, les entreprises ont choisi de se réorganiser : ManagerIA propose un service de Coaching pour accompagner les acteurs de l’Agroalimentaire, Entreprises ou Candidats dans un contexte de changement.
  • Comment intégrer les Jeunes sur le marché de l’emploi en pleine crise sanitaire ? L’été dernier, Wonderfoodjob a lancé l’opération « Coup de Pouce » afin d’aider les étudiants en difficulté pour trouver leurs stages et alternances. En 2021, nous poursuivons nos efforts pour les accompagner sur leur démarrage professionnel, malgré le contexte dégradé. Pour cela, nous tissons des liens encore plus forts avec les Ecoles Agro, et dédions une journée par mois à des entretiens de coaching.
  • Les Cadres prennent les devants face au risque de perte de leur emploi (actualisation de CV …) : l’an dernier nous avons reçu 118 professionnels de l’agroalimentaire lors de nos Journées Portes Ouvertes, événement mensuel dédié aux conseils carrière. 

A lire aussi :

Enquête RegionsJob et ManageriA : 9 professionnels de l’agroalimentaire sur 10 sont fiers de travailler dans ce secteur

Commenter