> Direction Générale > La Fonction de Dirigeant dans l’Industrie Agroalimentaire : Directeur de Business Unit – Directeur Général – Président Directeur Général (H/F)

La Fonction de Dirigeant dans l’Industrie Agroalimentaire : Directeur de Business Unit – Directeur Général – Président Directeur Général (H/F)

Aurélie Dejean 12 février 2020

Président Directeur Général (PDG), Directeur Général (DG) ou encore Directeur de Business Unit (BU), sont des fonctions bien distinctes. Elles ont cependant un point commun : celui d’avoir la responsabilité d’un compte de résultats. L’ensemble des trois fonctions ont ainsi la main sur les leviers de décisions et d’actions, que l’on qualifie « d’exécutifs » ainsi que sur les éléments qui composent le compte de résultats. Nous parlons ici des ventes, des achats, ou autres frais de fonctionnement d’une entreprise agroalimentaire (liste non exhaustive).

Ces trois fonctions sont, comme dans tous les secteurs, très importantes dans l’industrie agroalimentaire. C’est à elles qu’incombe la responsabilité de mener l’entreprise à la croissance, au développement et à la rentabilité. Le secteur de l’Alimentation, composé dans sa grande majorité de PME, est ainsi porté par des milliers de femmes et d’hommes qui doivent impulser au quotidien à leur entreprise agroalimentaire une dynamique adossée à une stratégie qui les conduira au succès.

Le Président Directeur Général est le Directeur Général (le responsable de l’exécutif) de sa structure. Mais il est aussi le Président d’un organe de gouvernance qui peut un être un conseil d’administration, un conseil de surveillance ou un conseil d’actionnaires. Il est assez rare de voir ce type d’organe dans les TPE ou alors dans les PME qui ont un actionnariat très peu « dilué ». Le Directeur de Business Unit est, quant à lui, le responsable d’une partie de l’activité de l’entreprise mais pas de son ensemble.

Périmètre de la fonction de Dirigeant d’entreprise agroalimentaire

La fonction de Dirigeant dans l’Agroalimentaire – que ce dernier soit Directeur Général, Président Directeur Général ou encore Directeur de Business Unit – est très différente en fonction de la taille de l’entreprise. Ainsi, dans un grand Groupe de l’industrie agroalimentaire ou dans une ETI, la fonction n’est pas la même que dans une PME ou encore une TPE.

Grands Groupes ou ETI agroalimentaires

Les Grands Groupes de l’agroalimentaire ou les ETI de ce secteur ont habituellement un Président Directeur Général, ainsi que quelques Directeurs Généraux. Le nombre de Directeurs de Business Unit est, lui, plus élevé. Le PDG est le responsable de l’ensemble des activités « Groupe » et répond de la performance de son entreprise aux actionnaires, souvent représentés au conseil d’administration ou de surveillance.

Le Directeur Général est lui responsable d’une ou plusieurs activités du groupe qui peuvent être liées à une zone géographique ou alors à une gamme de produits. Souvent, il rend compte au comité exécutif (COMEX/BOARD), présidé par le PDG qui a une vue d’ensemble sur la structure.

Le Directeur de Business Unit gère le compte de résultats d’une activité du Groupe. Il est ainsi le garant, notamment dans l’industrie agroalimentaire, de la rentabilité court et moyen terme, ainsi que de la mise en œuvre de la stratégie, décidée par le Directeur Général. Le Directeur de Business Unit n’a donc pas la main sur l’ensemble des leviers de décisions, puisque notamment la stratégie long terme et les investissements sont des tâches inhérentes à son supérieur, le Directeur Général.

PME agroalimentaires de plus de 50 personnes

Dans les PME agroalimentaires de plus de 50 personnes, le PDG, le DG et le Responsable de BU sont souvent la même personne. C’est donc un rôle très large qui comprend la stratégie, court/moyen et long terme ainsi que l’ensemble des fonctions de management opérationnel, à savoir le management quotidien.

Le Dirigeant « Agro » touche ainsi à l’ensemble des fonctions de direction et coordonne les équipes au jour le jour dans leurs missions. Il est régulièrement aidé par un comité de direction, organe non juridique mais qui dans l’usage est celui où sont proposées et débattues les grandes décisions de gestion de l’entreprise.

PME de moins de 50 personnes ou TPE agroalimentaires

Dans les PME de moins de 50 personnes ou les TPE, le Directeur Général, le Président Directeur Général et le Directeur de Business Unit sont, là aussi, une seule et même personne. Cette personne a pour mission de faire le lien avec les actionnaires, s’il y en a, d’impulser une stratégie court/moyen/long terme, d’être garante de la rentabilité. Par ailleurs, elle dirige les équipes au quotidien et réalise des missions opérationnelles.

C’est une des grandes spécificités du dirigeant dans une structure à taille plus humaine. En effet, dans ces petites organisations agroalimentaires, le dirigeant a un grand nombre de missions « opérationnelles », hormis le management. Il peut s’agir d’être sur le terrain pour commercialiser ou alors sur un site pour gérer l’outil de production.

Rôle du Dirigeant dans l’agroalimentaire

Le Dirigeant dans l’agroalimentaire a deux types de rôles, quelle que soit son organisation. Il doit par sa vision dessiner une stratégie pour préparer l’avenir de la structure ; et par le management quotidien guider ses équipes vers le succès.

Définir une stratégie « moyen » et « long » terme

Quelle que soit la structure agroalimentaire dans laquelle évolue le Dirigeant – qu’il soit PDG, DG ou Directeur de BU – il lui appartient d’être en capacité d’avoir une vision sur son secteur, son marché et ses produits. Ainsi, il dessine et impulse une stratégie « moyen » et « long » terme afin de mener l’entreprise agroalimentaire au succès immédiat mais aussi de pérenniser sa croissance sur une longue période.

Le dirigeant doit, pour ce faire, comprendre, anticiper et se positionner par rapport aux enjeux de son secteur pour construire une feuille de route qui soit à même d’alimenter les intérêts de l’entreprise sur une période donnée. Cette dimension stratégique se retrouve dans les missions de l’ensemble des dirigeants d’entreprises de l’alimentaire. Le Directeur de Business Unit aura pour responsabilité de proposer une stratégie et de l’animer mais ne sera pas le décisionnaire.

Impulser une dynamique au quotidien à ses équipes

L’autre rôle du dirigeant, dans toutes les entreprises agroalimentaires, est de conduire au quotidien les femmes et les hommes qui composent son équipe dans leurs missions. Il doit être capable de fédérer, de guider et d’accompagner ses équipes pour assurer à la fois un développement humain et un développement « business ».

Dans ce rôle de manager, il insuffle une dynamique au jour le jour et permet à ses collaborateurs de s’épanouir dans une fonction et dans un cadre qu’il a participé à construire dans l’ensemble de ses fonctions stratégiques.

Missions du Dirigeant dans l’agroalimentaire

Le PDG, le DG et le Directeur de BU, s’ils ont des missions en commun, voient cependant leur quotidien s’éloigner sur un certain nombre de thèmes. Nous allons ici décortiquer séparément les différentes missions qu’ils peuvent avoir.

Le Président Directeur Général

  • Elaborer une stratégie « moyen » et « long terme » dans laquelle l’entreprise va bâtir sa croissance ;
  • Recruter / licencier l’ensemble des collaborateurs qui composent son comité de direction ;
  • Être en charge de la relation avec les banques, investisseurs ou actionnaires ;
  • Incarner l’image de l’entreprise en interne et en externe et promouvoir ses valeurs en la représentant au quotidien ;
  • Manager les organes de décision que sont le comité de direction ou exécutif pour la dimension « exécutive » et le conseil de surveillance, d’administration ou d’actionnaires pour la dimension « institutionnelle » ;
  • Être garant de la bonne santé financière de l’entreprise ou des résultats de cette dernière.

Le Directeur Général

  • Elaborer une stratégie « moyen » et « long terme » dans laquelle l’entreprise va bâtir sa croissance. Il peut avoir, dans de Grands Groupes agroalimentaires, simplement la responsabilité d’une marque, d’une gamme ou d’une zone géographique ;
  • Recruter / licencier l’ensemble des collaborateurs qui composent son comité de direction ;
  • Être en charge de la relation avec le Président du conseil de surveillance, d’administration ou d’actionnaires. Il est alors dans une position de devoir rendre des comptes ;
  • Incarner l’image de l’entreprise en interne et en externe et promouvoir ses valeurs en la représentant au quotidien ;
  • Manager les organes de décision que sont le comité de direction ou exécutif pour la dimension « exécutive » ;
  • Être garant de la bonne santé financière de l’entreprise, de la marque ou de la filiale dont il a la responsabilité, ainsi que des résultats de cette dernière ;
  • Gérer la dimension financière/administrative, opérationnelle et commerciale dans les structures à taille humaine.

Le Directeur de Business Unit

  • Déterminer les objectifs, élaborer le Business Plan en lien avec la Direction Générale, et le décliner au sein de la « Business Unit » ;
  • Prospecter, constituer et fidéliser un portefeuille clients dans sa gamme de produits ou dans la zone dont il a la responsabilité ;
  • Gérer la « Business Unit » et en assurer le reporting (comptes de résultat, budget, trésorerie, rentabilité…) ;
  • Garantir la rentabilité financière de la « Business Unit » ;
  • Recruter et manager les commerciaux et employés de la « Business Unit » ;
  • Réaliser une veille marché, mettre en place de nouvelles offres commerciales et faire évoluer les offres actuelles.

Compétences et qualités du Dirigeant dans l’agroalimentaire

Les entreprises agroalimentaires et les cabinets de recrutement seront particulièrement attentifs aux compétences et qualités listées ci-dessous. Ces dernières apparaissent dans la majorité des offres d’emploi et descriptions de poste.

Des compétences techniques, prospectives et managériales

  • Une connaissance technique du marché de l’agroalimentaire dans lequel se situe l’entreprise que l’on dirige est un vrai plus ;
  • Au minimum 7 à 10 ans d’expérience de management dans une industrie similaire ;
  • Une expérience avérée dans la gestion d’un compte de résultat d’au moins 5 ans ;
  • Une expérience à un poste qui demandait d’avoir une vision globale d’un marché et une analyse de ce dernier.

Des qualités entrepreneuriales et un fort investissement

  • Un esprit entrepreneur développé ;
  • Un leadership affirmé ;
  • Une intelligence relationnelle développée ;
  • La capacité à s’investir de manière conséquente dans sa vie professionnelle et la volonté de participer à la réussite de son entreprise ;
  • Une résistance et une distance émotionnelle importante afin de garder la tête froide en cas de situation compliquée. Le dirigeant doit être le dernier à perdre ses nerfs.

L’avis de l’expert ManagerIA

 Frédéric LOPES Directeur Général – Associé, ManagerIA

« L’agroalimentaire est une industrie en perpétuel mouvement, que le dirigeant doit anticiper »

« Une industrie innovante portée par des entrepreneurs courageux ! »

L’industrie agroalimentaire a connu ces 5 dernières années plus de mouvements que dans les 40 précédentes. L’avènement du digital et le poids plus conséquent donné au consommateur final sont en train de changer les codes d’une industrie qui se voulait conservatrice.

La capacité à accompagner ces mouvements est l’apanage de femmes et d’hommes courageux, qui, dans la gestion de leur entreprise, sont capables de se remettre en question et de penser « out of the box ».

« La culture du réseau »

Un dirigeant est avant tout une personne qui est en mesure d’activer son réseau pour le bien de son entreprise mais aussi dans la construction de sa carrière. C’est en effet une fonction qui se recrute à travers des canaux de communication que l’on qualifie de plus « intimes ». Vous serez ainsi soit contacté par un cabinet de recrutement qui cherchera en confidentiel la personne idéale (sans annonce) ; soit par une personne de votre réseau, qui, connaissant vos qualités, vous présentera comme un candidat naturel. 

« La passion d’une industrie de terrain »

L’industrie agroalimentaire est une industrie de terrain, composée de passionnés qui ont choisi ce secteur souvent par vocation. Diriger une entreprise dans cet environnement a une incidence très forte sur la manière dont vous exercez vos responsabilités.

L’engagement des acteurs de l’agroalimentaire est sans doute plus élevé que dans d’autres industries. On parle d’un secteur qui touche à l’alimentation, laquelle est culturellement très importante en France.

« L’industrie agroalimentaire s’Universalise »

L’industrie agroalimentaire, longtemps conservatrice et opaque, est en train de muter et de s’ouvrir. Elle cultive aujourd’hui le fait d’avoir des parcours atypiques qui ont enrichi leur carrière avec des compétences acquises dans d’autre secteurs.

Nos clients, réfractaires fut un temps, sont conscients que dans un marché de l’emploi en tension où la guerre des talents est féroce, le profil idoine peut venir de plusieurs horizons et être riche de diversité. Ce mouvement s’observe à tous les étages de la pyramide et est aujourd’hui pleinement pris en compte par les dirigeants.

« Comment se démarquer dans un processus de recrutement ? »

Je donnerai deux conseils aux candidats qui souhaitent postuler à un poste de Dirigeant dans l’industrie agroalimentaire :

  • Venir avec leur personnalité et leurs idées. Le critère de rentabilité ne peut être le seul qui soit pertinent. Le feeling est primordial dans ce type de postes.
  • Etre en capacité de nourrir son projet avec une expérience riche de diversité (secteur, pays etc.)

Image by helpsg from Pixabay 

Fiche rédigée par Frédéric LOPES, Directeur Général Associé de ManagerIA

Commenter