> Candidats-Emploi-gestion de carrière > «i-SAFE : former des Ingénieurs Agro en anglais pour répondre aux défis de notre société ! » Adrien Gauthier, enseignant chercheur à UniLaSalle

«i-SAFE : former des Ingénieurs Agro en anglais pour répondre aux défis de notre société ! » Adrien Gauthier, enseignant chercheur à UniLaSalle

Aurélie Dejean 14 novembre 2019

UniLaSalle vient d’ouvrir un nouveau programme ingénieur en 5 ans, entièrement en anglais i-SAFE – International Sustainable Agribusiness & Food Engineering.

Résolument tourné vers l’international, le développement durable et l’entrepreneuriat, le programme a pour vocation de former des Ingénieurs Agro capables de comprendre les systèmes agronomiques du monde. Objectif ?  Apporter des solutions pour répondre aux grands enjeux de notre société : climat, alimentation, environnement, agroécologie, …  Des challenges auxquels les entreprises agroalimentaires sont évidemment confrontées et pour lesquels elles doivent recruter des Ingénieurs Agro internationaux dotés des « soft skills » adéquates.

Adrien Gauthier, Enseignant-chercheur à UniLaSalle et Responsable de la 1ère année d’i-SAFE nous parle de ce nouveau programme basé à Rouen.

« La formation en anglais est très axée sur les problématiques d’Agribusiness, de Développement Durable, d’Agronomie … »

CT : Quels sont les objectifs du programme i-SAFE ?

Adrien Gauthier : L’objectif de ce programme en 5 ans est de former des Ingénieurs Agro internationaux avec une bonne connaissance des cultures et des différents systèmes agroalimentaires dans le monde. La formation en anglais, dispensée à Rouen, agrémentée de stages à l’International dans nos Universités partenaires, est axée sur les problématiques d’Agribusiness, de Développement Durable, d’Agronomie… In fine, nous voulons former des Ingénieurs Agro capables d’apporter des solutions aux grands défis globaux de notre société que sont par exemple le climat, l’alimentation, l’agroécologie, l’environnement …

« une promo internationale à UniLaSalle Rouen »

CT : Quels sont les atouts de la formation pour atteindre les objectifs fixés ?

Adrien Gauthier : Pour cette première promotion, nous avons sélectionné 25 étudiants (18 filles et 7 garçons), dont 6 internationaux. Ils viennent du Népal, des Philippines, du Sénégal, de Serbie, de Macédoine et des Etats-Unis. Mais, une bonne partie des français ont une double nationalité ou ont vécu de nombreuses années à l’étranger ou en expatriation. Ensemble, ils constituent une diversité très intéressante pour échanger, travailler, innover et favoriser l’intelligence collective, car la formation est aussi construite autour de l’apprenant.

« … rendre l’apprenant actif de son apprentissage … »

CT : C’est-à-dire ?

Adrien Gauthier : L’objectif de notre formation est de rendre l’apprenant actif de son apprentissage. Ce programme est inspiré par les conclusions de la Cellule d’Appui Pédagogique d’UniLaSalle qui permet aux enseignants de partager leurs expériences pédagogiques. Pour ce faire, nous avons favorisé le travail en groupe, le travail personnel et l’expérience terrain, toujours en suivi avec l’équipe pédagogique. Nous avons donc intégré dans notre cursus, de la classe inversée, des Serious Games, des visites sur le terrain et pas mal de confrontations avec des professionnels. Evidemment, nous avons aussi de nombreux stages – 72 semaines de stages sur tout le programme – … et des échanges avec nos Universités partenaires.

« Un semestre à l’étranger permet d’acquérir une expérience professionnelle à l’international et de travailler sur un projet de Développement Durable. »

CT : Quelles sont les Universités partenaires dans lesquelles les étudiants du programme peuvent être accueillis pour un semestre d’étude ?

Adrien Gauthier : Le groupe UniLaSalle est impliqué dans plus de 200 partenariats universitaires, dont des partenariats avec les Universités LaSalle. Pour le programme i-SAFE, nous avons noué des partenariats avec une trentaine d’entre elles.

Tout d’abord, chaque semestre est jalonné par une semaine de visite dans des institutions, universités, laboratoires de recherche, instituts, entreprises du secteur privé. Nous allons commencer par la Belgique, puis l’Italie, l’Espagne et la France pour les 2 premières années.

Ensuite, en troisième année, les étudiants doivent effectuer un semestre d’étude à l’étranger permettant d’acquérir une expérience professionnelle à l’international et de travailler sur un projet de Développement Durable. Cela est possible notamment aux USA, à l’Université de Crookston ; en Chine à l’Université de Nankin ; en Europe, dans les Universités de Louvain et d’Helsinki ; mais aussi dans des Universités en Suède et en Turquie.

« Nous avons à Rouen 12 nationalités différentes chez les enseignants du programme. »

CT : Les enseignants sont-ils tous anglophones ?

Adrien Gauthier : Oui, absolument ! Ils ne sont pas forcément natifs, mais ils ont tous l’habitude de travailler et d’enseigner en anglais. Nous avons à Rouen 12 nationalités différentes chez les enseignants du programme. Ils sont irlandais, pakistanais, ukrainien, brésilien, sénégalais, algérien…

« Le développement des soft skills, l’enseignement en anglais et le mode d’apprenance sont les trois points forts d’i-SAFE ! »

CT : Les entreprises ont-elles été impliquées dans la mise en place de ce programme ?

Adrien Gauthier : Tout à fait ! Elles ont été consultées avant le lancement de ce programme. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons autant mis l’accent sur le développement des soft skills, qui sont de plus en plus plébiscitées par les entreprises. C’est un point très important en matière de management par exemple, notamment en management interculturel. Le développement des soft skills, l’enseignement 100% en anglais et le mode d’apprenance favorisant l’autonomie et l’expérience sont incontestablement les trois points forts d’i-SAFE!! 

« Recrutements dans des entreprises agribusiness : faire la différence … »

UniLaSalle a un taux d’insertion de 81% de ses étudiants dans les 6 mois suivant la fin de leur cursus, sur ses programmes existants (Agronomie, Alimentation, Environnement). Avec i-SAFE, on peut s’attendre à des résultats comparables, voire meilleurs. Nous faisons le pari que nos Ingénieurs i-SAFE feront la différence dans le cadre de recrutements auprès d’entreprises agribusiness à l’international !

Photo : Adrien Gauthier

Propos recueillis par Christelle Thouvenin

Lire aussi :

●       L’agroalimentaire est-il prêt à aller chercher ses compétences ailleurs ? La réponse de Cécile Boulaire de ManagerIA ?
●       Une carrière à l’international dans l’agroalimentaire ? Les conseils de Stéphane Hervé de ManagerIA
●       Les profils atypiques sont une chance pour les entreprises agroalimentaires, Vincent Santos, Consultant ManagerIA
●       Professionnels : 10 raisons qui vont vous donner envie d’échanger avec ManagerIA, Aurélie Dejean, Mathilde Lamerton, Vicky Tocny, chargées de recherche
●       Entreprises Agro : voici pourquoi nos shortlists de candidats sont plus courtes qu’il y a 10 ans ! Elena Bodrunova, Consultante Associée
●       « Ce qui attire le plus les candidats : les valeurs de l’entreprise, son implication concrète dans la RSE… », Clémence Blanc, Anne Génin, Claire Sturer
●       Métiers agroalimentaires et digital : quelles transformations ?
●       Transformation digitale des entreprises agroalimentaires : une accélération !

Un commentaire pour “«i-SAFE : former des Ingénieurs Agro en anglais pour répondre aux défis de notre société ! » Adrien Gauthier, enseignant chercheur à UniLaSalle”

Arielle Koutouan le 14 novembre, 2019 à 19 h 33 min Said:

Bonne initiative!

Commenter