> Le marché de l'Agroalimentaire > Souveraineté alimentaire : Dessine-moi l’entreprise Agro de demain !

Souveraineté alimentaire : Dessine-moi l’entreprise Agro de demain !

10 juin 2020

Alors que la crise du Covid19 a reposé la question de la souveraineté alimentaire en France, ManagerIA s’interroge sur l’un des ingrédients indispensables à cette souveraineté : les ressources humaines de toute la chaîne de valeur de l’Agro. Il est, en particulier, de plus en plus difficile de recruter dans les métiers de production pour l’industrie agroalimentaire ; un secteur qui a pourtant démontré toute son importance et sa capacité d’innovation pour continuer à nourrir les français pendant la crise du Covid19.

Pour rapprocher les aspirations des futurs Ingénieurs Agro des possibilités de carrières méconnues dans les IAA, ManagerIA a lancé une étude en partenariat avec Montpellier SupAgro : Dessine-moi l’entreprise Agro de demain ! Emilie Simon, Inès Meftah et Alexandre Arnaud, trois étudiants de 1erannée, sont en charge de cette étude dans le cadre de leur PEI, Projets Etudiants Ingénieurs.

Comment attirer les jeunes Ingénieurs Agro dans les IAA ?

Quels leviers les entreprises agroalimentaires, qu’elles soient TPE, PME ou Grandes Entreprises, peuvent-elles actionner pour attirer et conserver les jeunes talents ? De quelle façon les Écoles d’Agro pourraient-elles davantage promouvoir les métiers de l’agroalimentaire auprès des étudiants ?

C’est la problématique posée aux étudiants de Montpellier. Pour apporter leurs préconisations, ils procèderont à une étude quali, puis quanti auprès d’étudiants de toutes les Écoles d’Agro. En miroir, ils interrogeront des DRH, et autres parties prenantes du secteur agroalimentaire.

L’agroalimentaire : un secteur passionnant…

En pleines transformations digitale, énergétique, organisationnelle, règlementaire ; sous la pression des médias, de la grande distribution et de l’opinion publique, l’agroalimentaire est le 1er secteur industriel français. Un secteur qui innove, exporte et offre une variété d’organisations (de la start-up au Grand Groupe) et de métiers qui réunissent ceux et celles qui veulent nourrir le monde de la meilleure des manières. Un secteur qui a montré une fois de plus sa capacité à gérer les crises et à innover pour que les Français puissent manger pendant la crise du Covid19.

… mais qui peine à attirer des talents

Pourtant, ce secteur plein de « sens » peine à recruter, notamment dans les postes techniques. Les RH n’y sont pas toujours les plus innovantes. Les contraintes de production sont parfois difficilement compatibles avec la flexibilité. Les salaires ne sont pas forcément les plus attractifs. La vie à la campagne n’est pas toujours souhaitée…

C’est une réalité : en moyenne près de 75% des Ingénieurs Agro se tournent vers d’autres secteurs et métiers que les IAA et les métiers de production à la sortie de l’École…Parfois, ils choisissent même des secteurs et métiers assez éloignés de leur formation d’origine, plébiscitée par d’autres secteurs pour son approche systémique (banque, assurance, finance, cosmétique…). Un gâchis de talents pour les industries agroalimentaires …

La souveraineté alimentaire en question !

Au-delà du problème de recrutement, se pose en réalité une problématique de plus vaste ampleur : celle de la souveraineté alimentaire.

Le sujet est revenu récemment sous le feu des projecteurs du fait de la crise du Covid19. L’inquiétude générée par la peur de pénuries chez les Français et de mouvements sociaux chez les responsables politiques a mis à jour les interdépendances et fragilités d’un système et d’entreprises qu’on a souvent laissées se débrouiller avec les crises sanitaires et économiques, leur sale image dans les médias et la répartition de la valeur qui n’aide pas à payer des salaires décents.

Fleurissent aujourd’hui des débats sur la question de la souveraineté alimentaire dont est exclue la question de la ressource humaine. N’est-ce pourtant pas un des ingrédients indispensables à cette souveraineté ? Alors on confronte les principes d’indépendance alimentaire, d’autarcie alimentaire, d’autonomie alimentaire, de souveraineté, d’anticipation de situations de crise avec des scénarios… Mais peut-être est-il bon de rappeler que derrière des décisions, il faut des gens pour « faire », comme on l’a vu avec la mobilisation exceptionnelle pour l’emploi pour pouvoir les postes des secteurs « essentiels » pendant la crise du Covid19.

Rendez-vous fin 2020 pour une présentation des résultats de l’étude qui devraient inspirer les entreprises agroalimentaires, les étudiants et les Écoles d’Agro !

Image : Christelle Thouvenin

Christelle Thouvenin pour ManagerIA

Lire aussi :

Commenter