> Emploi agroalimentaire : fiches métiers > Chef de Projet Ingénierie (H/F) Ingénieur Process et Méthodes (H/F) Responsable Amélioration Continue (H/F) dans l’agroalimentaire

Chef de Projet Ingénierie (H/F) Ingénieur Process et Méthodes (H/F) Responsable Amélioration Continue (H/F) dans l’agroalimentaire

Aurélie Dejean 12 février 2020

Être Chef de Projet Ingénierie (H/F) dans l’agroalimentaire, c’est avant tout avoir une très bonne connaissance et maitrise des aspects techniques, économiques, financiers et humains d’un projet industriel. En effet, le rôle du Chef de Projet est d’être le garant d’une mission qu’il doit mener avec son équipe d’un point A à un point B en planifiant, organisant et coordonnant le travail de chacun des spécialistes. Pour ce faire, il va œuvrer de la conception du cahier des charges à la livraison du projet en coordonnant chacune des étapes intermédiaires.

L’ingénieur en charge de la conduite de projet est donc à la fois proche des outils de production – donc du terrain, et du bureau des méthodes.

Ce métier se retrouve pour l’industrie agroalimentaire, classiquement dans les entreprises de taille moyenne et dans les groupes industriels. Cette fonction sera par exemple nécessaire pour travailler sur l’optimisation des outils de production.

Périmètre du Chef de Projet Ingénierie dans l’agroalimentaire

Le périmètre du Chef de Projet Ingénierie (H/F) varie en fonction de la taille de l’entreprise agroalimentaire. Responsable Amélioration Continue (H/F) dans les grands groupes, la fonction prend souvent la dénomination d’Ingénieur/Chef de Projet Process et Méthodes (H/F) dans de plus petites organisations.

Un acteur de la performance industrielle dans les grands groupes

Les grands groupes industriels agroalimentaires sont en recherche constante d’amélioration des rendements de la production. Cette dernière peut s’effectuer en optimisant les quantités produites et/ou les coût engagés.

La performance industrielle travaille à l’amélioration des outils de production. La fonction Process et Méthodes est ainsi plus large et implique différents acteurs de l’entreprise. Le Responsable de l’Excellence Opérationnelle (H/F) œuvre en étroite collaboration avec le Responsable Technique (H/F) et le Responsable Production (H/F), voire parfois avec une équipe dédiée à l’Amélioration Continue.

Les objectifs sont multiples. Les équipes et les Chefs de Projets sont challengés sur l’amélioration des lignes de production existantes ou sur l’implantation de nouveaux matériels, dans le but d’accroitre la production et ainsi diminuer les coûts à l’unité. Les équipes peuvent également travailler sur l’automatisation ou la robotisation de tout ou partie de la ligne. L’objectif étant de faciliter les tâches encore manuelles.

Dans ce cadre-là, le Responsable Performance Industrielle (H/F) possède au moins 10 ans d’expérience en production, avec des projets d’amélioration continue à son actif, ainsi qu’un beau bagage technique. Homme ou femme de terrain, il est reconnu comme un véritable chef d’orchestre par ses équipes.

L’Ingénieur Process et Méthodes souvent rattaché au Responsable Production dans les plus petites structures agroalimentaires

Sur les sites de production IAA de petite taille ou de taille moyenne, cette fonction est souvent endossée par un Ingénieur/Chef de Projet Process et Méthodes (H/F). Rattaché à la Production, il est avant tout proche du terrain. Il peut ainsi s’appuyer sur les opérateurs et les techniciens, ainsi que leurs chefs d’équipe/d’atelier pour les remontées d’informations. Les équipes vont également pouvoir travailler ensemble lors de phases d’essais.

Dans les TPE, l’Ingénieur Production (H/F) peut avoir une casquette de Chef de Projet Amélioration Continue (H/F). Dans ce cadre-là il est à la fois en charge de gérer au quotidien ses équipes et de travailler sur des projets qui mèneront à des changements de process ou d’outils.

Quelle que soit la taille de l’entreprise agroalimentaire et le titre, l’objectif de cette fonction est de travailler en étroite collaboration avec le terrain et le bureau des méthodes pour proposer des innovations, des améliorations tant produits que process ou procédés.

Rôle du Chef de Projet Ingénierie dans l’agroalimentaire

L’Ingénieur Chef de Projet Ingénierie dans les organisations de l’IAA a deux rôles principaux : faire respecter les procédures de production et donner un cap à la production.

Un garant du respect des procédures

Il n’est pas rare que les opérateurs, techniciens et chefs d’atelier expérimentés adaptent les outils de production agroalimentaires existants pour se faciliter les choses. Le Chef de Projet Ingénierie se doit donc de recenser les pratiques des hommes et femmes de terrain. Après analyse et synthèse, il propose des procédures adaptées.

Il est donc le garant du respect des process et procédures mis en place. L’idée étant de maintenir un niveau de qualité identique aux standards, peu importe la personne en charge de l’outil de production.

La base documentaire, aussi bien les dossiers techniques que les rapports de procédures, doit être tenue à jour. Ces documents sont le cœur de la réussite de la production et la mémoire de du site.

Un homme ou une femme de chiffres

Travailler avec la Production et les Méthodes, c’est à la fois être opérationnel et tacticien. L’ingénieur Process et Méthodes de l’IAA participe donc à l’établissement des prévisionnels de production à moyen et long terme.

Il met en place les indicateurs et KPI quotidiens, hebdomadaires, mensuels… Il anime les réunions techniques pour optimiser la production. Il analyse, décortique les chiffres de la production et remonte les informations à ses pairs.

A court et moyen termes, il propose des solutions techniques, financières, humaines pour résoudre des problèmes ou adapter les outils de la production.

Un féru de veille technologique et d’innovation

Comment optimiser ses procédés de fabrication si l’on ne benchmark pas la concurrence ? Les sites de production des grands groupes du monde de l’IAA sont souvent friands des innovations techniques. S’informer et étudier les méthodes des concurrents agroalimentaires directs ou indirects permet au Bureau des Méthodes de proposer des améliorations sur ses outils de production.

Les salons spécialisés pour les équipements industriels agroalimentaires permettent également à l’Ingénieur Process et Méthodes de s’alimenter sur les innovations techniques et les outils de production optimisés.

Missions du Chef de Projet Ingénierie dans l’agroalimentaire

Au quotidien, le Chef de Projet Ingénierie d’un site de production agroalimentaire est à la fois très opérationnel et possède une vision plus globale des outils :

Un Ingénieur de terrain indispensable au bon fonctionnement des lignes de production agroalimentaires

  • Établir les prévisionnels de production à moyen et long terme ;
  • Construire et suivre au quotidien les indicateurs et les KPI des ateliers de production à l’aide de tableau de bord, de graphique ou du management visuel. Le but étant l’optimisation des cadences de fabrication ;
  • Réaliser des réunions « 5 minutes » pour faire le retour d’expérience du quart précédent ou de la journée précédente. Cela permet d’identifier les points de blocage et les acquis des processus mis en place ;
  • Décomposer et analyser les différentes étapes du procédé de fabrication pour fiabiliser les process de production.

Un Ingénieur tacticien proche du Bureau des Méthodes : analyse, réflexion, force de proposition

  • Réaliser des études de faisabilité pour adapter les outils de production aux nouvelles demandes commerciales ;
  • Définir les procédures des gammes de fabrication des produits et rédiger les dossiers de fabrication ;
  • Elaborer des cahiers des charges et chiffrages pour des investissements de nouveaux équipements ;
  • Participer à la conception et aux choix d’implantation d’équipements productifs.

Compétences et qualités du Chef de Projet Ingénierie dans l’agroalimentaire

Pour réussir dans ce métier, il existe quelques prérequis. Classiquement, les Ingénieurs Process et Méthodes ont suivi un parcours académique en 5 ans. Il en existe plusieurs. Certaines écoles agroalimentaires proposent un diplôme axé sur la production et l’amélioration continue. On peut aussi choisir une école plus généraliste avec un parcours optionnel sur le secteur agroalimentaire.

Les entreprises agroalimentaires et les cabinets de recrutement seront particulièrement attentifs aux compétences et qualités listées ci-dessous. Ces dernières apparaissent dans la majorité des offres d’emploi et descriptions de poste.

De solides compétences techniques et une connaissance de l’agroalimentaire

  • Intérêt pour le secteur agricole, l’agroalimentaire, les IAA, l’alimentation, …
  • Forte appétence pour la technique, la mécanique, l’automatisme et la robotisation, l’informatique industrielle et la programmation ;
  • Maîtrise de la planification à moyen et long terme pour réaliser les budgets et les tableaux de bords ;
  • Connaissances des outils d’amélioration continue : 5S, Kaizen, SMED, management visuel ou encore des AMDEC ;
  • Connaissances des procédés spécifiques au monde de l’agroalimentaire (hygiène, process du froid, de cuisson, qualité, etc.) ;
  • Maîtrise des aspects techniques de la fabrication et de l’appareil de production ;
  • Bonne pratique des logiciels de modélisation ou de conception (Catia V5/V6, Solidworks, …) ;
  • Compétences en management et en encadrement pour piloter des équipes d’opérateurs et de techniciens ;
  • Pour un ingénieur Process et Méthodes : cette fonction est accessible à la sortie d’école. Une dizaine d’années d’expérience est requise pour des postes de Responsable Performance Industrielle.

Des qualités relationnelles et de réflexion

  • Homme ou femme de terrain avec une bonne capacité d’écoute ;
  • Bon communicant ;
  • Bon esprit d’analyse et de synthèse ;
  • Capacité à prendre de la hauteur ;
  • Appétence pour l’innovation technologique ;
  • Force de propositions ;
  • Ténacité pour faire passer ses propositions ;
  • Rigueur, sens de l’organisation ;
  • Capacité à travailler en mode projet ;
  • Adaptabilité, réactivité, capacité à se remettre en question ;
  • Pédagogue pour participer à la formation du personnel à de nouvelles méthodes de travail.

L’avis de l’expert ManagerIA

 « Être Chef de Projet Ingénierie dans l’IAA c’est être acteur des transformations »

Floriane Villaume Food Recruitment Expert chez ManagerIA

« L’usine 4.0 : le futur à portée de main »

Les usines vont de plus en plus se transformer avec l’introduction de la réalité augmentée, la fabrication additive, l’intelligence artificielle (IA) et les IHM (Intéraction Homme-Machine). Nous vivons une transformation digitale complète dans laquelle les collaborateurs œuvrent pour connecter leurs usines. La France et l’Allemagne sont les pays pionniers de ce changement industriel : privilégier le digital peut permettre de diviser par 3 le temps de fabrication !

Les métiers de la Production, de la Maintenance et les Ingénieurs Process et Méthodes vont évoluer avec ce tournant industriel.

« Un métier accessible à tous »

Le poste de Chef de Projet Ingénierie ou Ingénieur Process et Méthode est accessible dès la sortie de l’école. Pour y prétendre, il faut privilégier des stages en Production et avoir encadré de petites équipes. Une forte appétence pour la mécanique et les nouvelles technologies est prérequise. Les débutants Ingénieur Production pourront se voir proposer des postes à partir de 28K€ brut annuel. Les Chefs de Projet Ingénierie ayant une première expérience pourront se voir proposer aux alentours des 37K€ brut annuel et plus.

« Comment se démarquer dans un processus de recrutement ? »

Il est important dans le CV de faire apparaitre ses réalisations. Cela passe par un rapide résumé du contexte et des enjeux et la mise en avant des résultats obtenus. Il est également important de faire apparaitre le nombre de personnes encadrées.

Pour convaincre un recruteur il faudra :

  • Faire preuve de synthèse ;
  • Être capable de mettre en avant ses réalisations en faisant part des solutions concrètes mises en place ;
  • Démontrer sa capacité à encadrer ;
  • Mettre en exergue son côté opérationnel (terrain) et sa capacité à prendre de la hauteur.

Image de Canva

Fiche rédigée par Floriane Villaume – Food Recruitment Expert pour ManagerIA

Commenter